Deux samedis matin

Solitude

j’écoute sept fois la même chanson de Charles Trénet*
habillée dans le style des années 20 pour nettoyer la salle de bains
puis j’émince des endives j’en fais une fondue comme si
je ne cuisinais pas pour moi seule
le chat observe mes faits et gestes dans sa belle robe et se demande
à qui je parle et pourquoi je fais comme si tout allait bien
– c’est parce que j’aime au fond j’ai toujours aimé malgré tout
le samedi matin sur terre

***

Pour preuve que j’ai toujours aimé le samedi matin, je viens de retrouver le billet copié-collé ci-dessous, que j’ai posté sur mon blog en 2005 ; c’était un autre blog, une autre vie, et pourtant, en relisant ce petit texte, je me rends compte que rien n’a tant changé (il y a même un embryon de Grand Jeu Concours, c’est effrayant…)

***

le samedi matin il faut être à Ronchin
le centre-ville est en pleine effervescence, la boulangerie, la pharmacie, la Poste, la maison de la presse et le Penny Market débordent de familles en vêtements sportswear et de grands-mères qui se connaissent toutes
à la caisse les gens sont d’une courtoisie qui vous ferait employer le mot courtoisie
je suis une très grande adepte du samedi matin à Ronchin surtout quand je suis très fatiguée par mon vendredi soir, et c’est généralement le cas ; même si je me suis couchée à 4 h je me lève tôt rien que pour ne pas rater le samedi matin à Ronchin
ce matin je suis allée à As’Prix, j’ai acheté :
– un bloc de sténo
– un bol avec un lion comme ça dessus :

(je ne comprends pas pourquoi
ses concepteurs ont décidé de lui
vernir les ongles en bleu)

– un jouet vert brillant pour les chats
– un rouleau pour ôter de mon sweat-shirt noir les poils de ces derniers, avec sur l’étiquette un dessin qui semble dire « va te brosser »

(dont acte)

et ensuite j’ai acheté deux timbres à la Poste, où une crampe fulgurante m’a retourné tous les orteils de tous les pieds, me gâchant le plaisir de glisser mes 1,06 € dans le distributeur de timbres, ce qui d’ordinaire est l’un des grands plaisirs de ma vie ; acheté aussi du Parogencyl à la pharmacie, et deux magazines à la maison de la presse : un hors-série consacré à Jim Jarmusch et un magazine qui s’appelle Photo (je ne le connaissais pas avant ce matin) spécialisé dans
devinez :
– le tennis de table
– la photo
– le potin mondain
– le zydéco
j’achète beaucoup de choses à Ronchin le samedi matin, parfois même des choses dont je n’ai pas besoin (bol avec lion, magazines) et mes chats non plus (souris en papier brillant vert)

***

* En quittant une ville.