Le vide exact (14)

Dans Push the push button, j’écrivais autrefois : « L’été, il n’y a vraiment personne nulle part. » J’ai hâte d’affronter cet été-là, celui que nous laissent les foules quand elles vont polluer les régions à potentiel touristique.

Ceux d’entre vous qui suivent ce blog depuis son inauguration très médiatisée – c’était le 13 octobre 2016 – connaissent bien la photo ci-dessous (prise à Lambersart, avenue de la Liberté), qui lui a longtemps servi de logo ; je la publie de nouveau ici parce qu’elle exprime assez précisément le sentiment que me procure l’été.