Je m’en vais

Mon cerveau me dit,

Il n’y a rien pour toi ici.
Il n’y a jamais rien eu.
Va-t’en.

Je fais semblant de mal comprendre.
Je m’en vais courir.
Je m’en vais.

Un peu.

Je regarde le ciel
En attendant le sommeil –
Et pourquoi pas la lumière ?

(Pour répondre à la question que vous serez nombreux à me poser, oui, j’ai l’intention de prendre encore des photos dans des flaques ; il m’est égal de manquer d’originalité. Simplement, ce monde arrogant, comme vous l’êtes, me semble plus fréquentable dans la boue.)