Des coccyx

Je me suis mise en tenue comme n’importe quel matin et je suis sortie, conquérante : On va voir qui décide, ai-je maugréé, résolue à ne laisser aucun facteur extérieur mettre en cause la force de ma volonté. J’ai couru trente mètres sur les trottoirs où le verglas faisait de gros bubons blanchâtres, trente autres sur la chaussée brillante, certes polie par les gaz d’échappement mais néanmoins glissante, et j’ai dit, Ok, saison de merde*. J’ai abdiqué. Un coccyx cassé dans mon cercle proche, cette semaine, ça suffit.

* « Saison la plus froide de l’année et aux jours les plus courts, qui suit l’automne et précède le printemps ». (Centre national de ressources textuelles et lexicales.)