En chaussettes

pendant toute une semaine
j’ai vécu comme en chaussettes
le ventre souple et le pouls moelleux
un élan sans résistance me portant ici
et là où l’on m’attendait ou pas

dans ma parenthèse lavée par le vent
où le soleil grésillait dans la pluie
j’ai ri aux éclats jusqu’à ce que demain
devienne aujourd’hui dans tes cheveux

puis que je rende les chaussettes
avec les clés de la maisonnette pour
retourner à la vie qui m’asphyxie

et redevenir celle en qui je ne me
reconnais plus – celle que je veux tuer

pour renaître en chaussettes

(En voiture entre La Roche et Les Essarts, vendredi, j’ai vu un nuage en forme de dancing chicken ; le temps que je sorte mon appareil et que les arbres s’espacent, son aile s’était estompée dans le ciel mais c’est quand même un dancing chicken, à l’évidence. Simplement, il a perdu son aile, comme j’ai perdu mes chaussettes.)