Des rats

L’été, la ville pue les particules fines, les sacs poubelle éventrés, la vase, la merde et la décomposition. L’été, la ville c’est Au bonheur des rats. Nous sommes le foie gras des villes – des villes que l’on gave d’êtres humains. Des quartiers entiers sortent de terre, ce sont peut-être des écoquartiers ou peut-être en ont-ils seulement l’apparence, au début, avec leurs bardages en bois qui s’effritent en deux ans et leurs allées de graminées, qui offrent aux rats un parfait habitat : discret, confortable.