In the upper room (41)

La librairie dont je suis la marraine vend des articles religieux. C’est nouveau. Pas sous le manteau, non, pas vraiment, mais pas non plus au milieu des livres : au premier étage. In the upper room, je ne saurais mieux dire. C’est quasiment pour les initiés. Je trouve ça plutôt cohérent avec ma série dominicale puisque, si je ne vais jamais à la messe, pas un dimanche ne passe sans que je rende un hommage certes quelque peu irrévérencieux à Notre Seigneur, à Sa mère (qui est aussi la nôtre à tou.te.s) et à vrai dire à Sa race tout entière. Comme le révèle cette photo (et comme le chantait Marie Dubas au sujet des stupéfiants), ça coûte cher tous ces machins.