Des tours

C’est aujourd’hui la dernière occasion de voir l’exposition Habitarium à la Condition Publique de Roubaix. J’ai sautillé de joie en retrouvant des modèles réduits de quelques tours que j’aime tout particulièrement, à savoir les tours Europe de Mons-en-Baroeul et les tours Aillaud de Nanterre. Si ma vie était à refaire, je pense que j’aimerais être urbaniste (dans le genre Mike Davis, attention) – ou musicologue (dans le genre Alex Ross, pas moins – décidément je serais très ambitieuse, dans une autre vie, alors que je ne l’ai jamais été dans la mienne et alors même que je regarde l’ambition comme un truc vain et quasiment obscène).

(Les tours Europe, couvertes de Lego lors d’un atelier mené avec leurs habitants.)

(Les vraies, prises en 2015, quand je suis tombée littéralement amoureuse d’elles, comme je l’expliquais ici.)

(Deux tours Aillaud – après le passage de Godzilla, vraisemblablement.)

(Photo prise en 2015 également ; j’avais fait le voyage spécialement pour les rencontrer.)