In the upper room (45)

J’ai une bonne nouvelle pour vous, ce matin : comme ses amis Elvis et Michael Jackson, Jésus est vivant ! Je l’ai appris mercredi en passant devant l’église Saint-Léger, à Lens, et j’ai dû me faire violence pour garder cette information par-devers moi jusqu’au jour traditionnellement dédié aux upper rooms & kitchens. Si mon exploration de l’agglomération ne me comblait pas de joie, ce scoop suffirait à le faire. Quelques rencontres inopinées, aussi émouvantes qu’éphémères, ayant déjà émaillé mon périple cycliste, je me prends à rêver qu’un matin, au détour d’un terril ou d’une baraque à frites, je croise celui-là même qui est mort pour nos péchés, nu sous son voile qui volait qui volait, son voile qui volait au vent (pour citer Marie Dubas*) comme suggéré ci-dessous, et qu’il me raconte ce que ça fait, d’être le sauveur du bassin minier. Si cette chance m’était offerte, j’essaierais de le prendre en photo, à la dérobée.

* Marie Dubas : Son voile qui volait