4:43/73/13

Il est 4:43 cette nuit et j’ai atteint la page 73 de mon nouveau manuscrit, Lettre à une jeune athlète, treize jours après l’avoir commencée. Soit une belle série de nombres premiers. Cette résidence d’écriture à carrément la campagne me réussit plutôt bien. Enfin, je crois – ce texte devient un peu fou, pour dire la vérité, il se tord entre mes mains comme un petit serpent, dessinant toutes sortes de figures et, de fait, me ramène à mon premier roman, écrit quand j’étais en classe de première, dont je ne me rappelle pas grand chose sinon que son principe était de s’annuler lui-même. Ce n’est qu’une forme parmi bien d’autres de l’Ouroboros qu’il se révèle être fondamentalement. Il y a aussi toutes sortes d’images dans ma lettre, dont ce photomaton de 1992 (j’avais donc 18 ans).