Au revoir

J’ai inauguré ce blog le 13 octobre 2016 par ce paragraphe :

« J’ai quitté le réseau social il y a un mois maintenant. Il ne me manque pas. Personne ne prétend plus me dire ce que je dois lire, penser, mépriser, encenser. Personne ne m’impose plus ses photos de vacances. Quant à moi, je me sens moins minable depuis que je ne participe plus à cette mise en scène de soi collective. Mais on me dit que je ne suis pas une vraie femme du XXIème siècle si je n’ai pas, quelque part sur Internet, un espace dédié à moi-même : une vitrine de mon travail, un T-shirt à ma propre effigie. Alors voici mon nouveau blog. »

Il m’apparaît aujourd’hui que ce blog est en passe de devenir mon vivarium. Vous connaissez sans doute la question : « Un arbre qui tombe ne fait-il du bruit que s’il y a quelqu’un pour l’entendre tomber ? » Inutile de vous dire ce que j’en pense. Après tout, je n’ai pas besoin de faire mes petits bricolages photos-textes sous vos yeux (en l’occurrence, je leur donnerais sans doute une forme plus aboutie voire exploitable si je le faisais pour moi seule) ni de regards extérieurs pour solidifier mon expérience terrestre, ni d’oreilles avec lesquelles partager la musique expérimentale (et autre) qui fait mon bonheur.

Par ailleurs, à mon extrême horreur, plusieurs personnes m’ont dit avoir l’impression que je m’adressais à elles à travers mes billets. C’est révélateur de la mauvaise voie sur laquelle ce blog m’avait engagée à mon corps défendant. Si j’ai quelque chose à vous dire, je vous enverrai un e-mail. En tout cas, je ne cherche pas d’amis, ni d’amoureuse, j’ai tout ce qu’il me faut, merci.

Je vais donc arrêter là et je m’en réjouis. Je pense mettre en ligne prochainement un site aussi rudimentaire que possible, qui reprendra le menu supérieur de ce blog et se contentera d’annoncer mes nouveautés quand il y en aura. Je vais d’abord prendre tout mon temps pour trier les 1427 billets que j’ai mis en ligne en deux ans et trois mois, y récupérer ce qui pourrait me servir et supprimer le reste. Je ferai en sorte que le site soit prêt pour la parution de mon nouveau livre, au mois de mars.

Merci à ceux d’entre vous qui m’ont fait part de leur intérêt pour mes élucubrations.