Bleu, jaune, vert

Parmi les séries de photos que j’ai triées cette semaine, j’aime particulièrement ce triptyque en couleurs qui date du 31 mars 2018 – soit neuf jours avant que je ne rencontre le grand amour à la Roche-sur-Yon. Ce jour-là, je courais au bord de la Deûle, plus précisément à la Canteraine, entre Haubourdin et Emmerin. Je ne pratiquais guère à cette époque-là que le noir et blanc, d’ailleurs je me souviens que ces images avaient quelque chose d’exceptionnel à mes yeux. Il me semble que j’avais intitulé mon billet Bleu, jaune, vert mais je n’en suis plus très sûre. La troisième photo est complètement ratée mais je la laisse parce que c’est l’authentique trace de ce moment, du moins sa seule trace verte.