A wonderful thing

Mes amies m’alertent quand je suis
trop ceci ou cela, elles me signalent
quand je ne me comporte pas selon
les règles de l’humaine société – Oui
mais, je plaide, c’est parce que je n’ai
pas entendu les instructions au début
un lapin devait passer j’avais la tête
ailleurs Eh bien les voici les instructions
disent mes amies, ne fais plus ça et je
dis D’accord – parce que j’ai conscience
d’être un cas difficile – D’accord merci

mais voilà qu’un jour mes amies me disent
Arrête de te voir comme un boulet alors
que tu es une super petite amie Ah bon ?
je dis ébahie par cette nouvelle donne Mais
pourquoi dans ce cas en suis-je à ma 23ème
rupture en comptant les pas plus grandes
que l’étrier, le plus petit os du corps humain ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est to-nowhere-1-1024x1024.jpg.

mes amies disent Arrête de traiter les filles
comme des princesses : le jour où tu cesses
de verser des pétales de roses sous leurs pas
le temps de te moucher, elles ont envie de te
tordre le bras de te foutre face contre terre
de t’écraser la mâchoire sous leur genou en
te crachant à l’oreille Alors petite merde, dis-
le, c’est qui le centre de
l’univers ? Hein ?
C’est qui, le soleil ici ?
(ton bras toujours
tordu dans le dos et ta nuque sur le point
de rompre comme une pince à linge en bois)
Dis-le, quantité négligeable, dis-le, que si ton
soleil se fait la malle, tu crèves (le genou sur
ton nez à présent si fort qu’il grince et des
gravillons s’incrustent dans ton menton)
Tu crois peut-être avoir jamais été autre
chose qu’un miroir pour moi, insignifiante
chiure de tique ?
(tes dents enfoncées dans
la terre sous les graviers) Je t’oublie en un
battement de cils, infime crevure, qu’est-ce
que tu imaginais, hein ? – Enfin, tu vois
ce que je veux dire ? demandent mes amies
Ah oui j’acquiesce Bon, et aime-toi un peu
concluent-elles, puis on mange des chips

Et voilà qu’à bien y regarder soudain
je me fais l’effet d’une pub pour un
site de rencontres kitsch et je m’y lis
(quelle surprise) attentionnée disponible
enthousiaste je partage ce(ux) que j’aime
et je ne pense pas que l’on s’ennuie
particulièrement avec moi si tant est que
l’on se passionne pour les faune & flore

des terrils les musiques jamais entendues
à la radio les boîtes aux lettres en forme
de chalet l’arrière-monde et le mouvement
perpétuel sur pieds ou roues de vélo

Plus tard je récite la liste de mes qualités
dans la solitude de mon cerveau spumeux
quand une chanson vient s’y trémousser
alors je me la chante à tue-tête en passant
l’aspirateur, I’m a wonderful thing, baby
Such a, such a wonderful thing, baby