Littérature, apocalypse, etc.

apocalypse
Demain soir (14 octobre 2016), je lirai trois chapitres de Tombeau de Pamela Sauvage avec la comédienne Chloé André. Ce sera à 20h pile à l’Hybride, à Lille, et ce sera dans le cadre du festival Littérature, apocalypse, etc. Avec également des lectures d’Emmanuelle Heidsieck et de Vincent Message. Plus de détails sur la soirée ici.

Décapage n°55

decapage

J’ai participé au dernier numéro de Décapage, dans le dossier suivant :

« LE LIVRE QUI M’A MOMENTANÉMENT SAUVÉ LA VIE
Hasard d’une rencontre, éblouissement soudain, découverte providentielle…
Dix auteurs reviennent sur ce livre trouvé par hasard et qu’ils ont cru, à cet instant précis, écrit pour eux. Parce qu’il leur a permis momentanément de sortir la tête de l’eau, de retrouver un peu de lucidité, d’élan, d’espoir…

Avec :
Alice Zeniter
Brigitte Giraud
Colombe Boncenne
Emmanuelle Pagano
Éric Faye
Éric Neuhoff
Fanny Chiarello
François-Henri Désérable,
Nicolas Bouyssi
Stéphane Héaume »

J’y parle de Chroniques de l’oiseau à ressort de Haruki Murakami, mais aussi de The Darjeeling Limited de Wes Anderson et de 13 Blues for Thirteen Moons de Thee Silver Mt Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band.

haruki-murakami-chroniques-de-l-oiseau-a-ressort
mtzion
darjeeling

Je poste ici un morceau qui figure sur un autre album de Silver Mt Zion et qui m’a hantée pendant toute l’époque dont je parle dans ce texte.

The Silver Mt. Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band – Sisters! Brothers! Small boats of fire are falling from the sky

Nothing’s shocking

J’ai quitté le réseau social il y a un mois maintenant. Il ne me manque pas. Le matin, au petit déjeuner, je lis, j’écoute France Musique, je suis bien. Personne ne me dit ce que je dois lire, penser, mépriser, encenser. Personne ne m’impose ses photos de vacances. Quant à moi, je me sens moins minable depuis que je ne participe plus à cette mise en scène de soi collective, cette schizophrénie propre au genre. Mais on me dit que je ne suis pas une vraie femme du XXIème siècle si je n’ai pas, quelque part sur Internet, un espace dédié à moi-même : une vitrine de mon travail, un T-shirt à ma propre effigie. Alors voici mon nouveau blog. Tout neuf. Pour l’inaugurer, je mets ici en parallèle deux chansons qui m’accompagnent depuis longtemps et dont l’esprit reflète ce que j’aimerais faire de cet espace (y compris mettre en parallèle des musiques si ce parallèle fait sens à mes yeux). On trouve, à gauche de cet écran, des détails sur tous mes livres et ce qu’il convient d’appeler des bonus et making of, parfois. Je suppose que j’étofferai ces pages au fil du temps.

Ella Fitzgerald : Anything goes

Jane’s Addiction : Ted, just admit it… (Nothing’s shocking)