Cygnes + cactus

Vous êtes quelques-uns à me faire part d’une souffrance morale liée aux Rideaux et Voilages (un message parle précisément de « tristes voilages » et j’ai envie de lui répondre : où a-t-on vu qu’un cheval au galop était triste ?) mais, je suis désolée, je ne fléchis toujours pas – ni ne rembourse vos psychanalyses, vous avez rêvé.

(Toujours rue Philippe de Girard à Lomme – c’est devenu, vous le comprendrez, l’une de mes rues préférées : tant de richesses culturelles !)

Julee Cruise : The swan

Family

À l’issue d’un débat de plusieurs mots sur les Rideaux et Voilages, il m’est apparu que j’aimerais réunir un groupe de travail pour étudier les liens entre kitsch et lutte des classes. Ce groupe s’appellerait d’ailleurs « Kitsch et lutte des classes », de même que ses opuscules, numérotés entre parenthèses. Si, comme moi, vous n’avez aucune compétence particulière pour aborder ce passionnant sujet, n’hésitez pas à postuler pour m’accompagner dans la grande aventure socio-esthétique, dont je subodore qu’elle sera très expérimentale et empirique. Envoyez-moi vos dossiers de candidature à l’adresse habituelle ou par pigeon, ça changera de vos messages assassins concernant les Rideaux et Voilages. Autant vous prévenir, je ne lirai pas les dossiers incomplets ou assortis d’injures.

En attendant, je vous offre ce portrait de famille agrémenté de colombes.

(Rue de Rouges Barres, Marcq-en-Barœul.)

Sur mes propres photos de famille, ou plutôt sur les photos de ma propre famille, je n’arrive jamais à saisir les colombes dans cette posture précise ; ou alors elles ont les ailes floues, c’est frustrant ; ou alors Joe essaie de les choper, c’est agaçant (Joe, c’est mon chat).

The Stranglers : Let Me Introduce You to the Family

Fermez la fucking bouche

pourquoi pourquoi pourquoi
faut-il que je sois née dans une civilisation assez dégénérée pour avoir inventé le rituel des meilleurs vœux ?
je vais finir par craquer
les gars je vais finir par hurler un ta gueule ou un je t’emmerde
et on dira encore que j’ai un tempérament sanguin

Help She Can’t Swim : Fermez La Bouche

Horses 2

(Rue Philippe de Girard, Lomme.)

Ce seraient deux voisines qui se croiseraient sur la route de Lidl, et elles entameraient une conversation sur le trottoir. Elles ne prêteraient aucune attention à moi tandis que j’approcherais en courant, jusqu’au moment où je m’arrêterais brusquement à quelques mètres d’elles. Alors elles interrompraient leur discussion et me regarderaient me contorsionner avec mon appareil photo, en short, pour éviter qu’un reflet ne gâche la silhouette d’un cheval brodé sur un spécimen particulièrement réussi de Rideaux et Voilages.
– Les gens font vraiment de drôles de choses, commenterait l’une des deux voisines.
Et, bien qu’il soit mal élevé de s’immiscer dans la discussion de parfaits inconnus, je ne pourrais m’empêcher d’intervenir, tout en rangeant mon appareil photo dans son holster :
– S’ils aiment les chevaux, madame, qui sommes-nous pour juger leurs Rideaux et Voilages ?
Et je reprendrais ma route d’une leste foulée.

DNA : Horse

Horses

J’aurais pu présenter cette thématique sous forme de catalogue, comme je l’ai fait pour Imagin’Hair, mais j’ai vite perçu qu’il existait des liens efficaces et pertinents entre des musiques et les motifs de certains Rideaux et Voilages (j’ai décidé de leur attribuer des majuscules pour vous inciter à les considérer avec un peu plus de respect – à ce propos, inutile de pétitionner contre cette thématique et de me traiter d’autocrate, je ne plierai pas, pas cette fois), liens dont je regretterais de me priver. Voyez par exemple le doublon ci-dessous : sa force poétique pourrait me faire suffoquer – l’on a pu me voir en proie à des convulsions sur un trottoir de Marcq-en-Barœul quand m’est apparue l’évidence de cette association.

(Rue Canrobert, Marcq-en-Barœul.)

Patti Smith : Horses

DJ

Ma sélection du soir, et je jure sur la sainte bible que je danse là-dessus. Si vous souhaitez m’offrir un cachet conséquent pour animer vos soirées de mariage / baptême / communion, etc., vous savez quoi faire : envoyez-moi un mail ou un pigeon.

The Residents : Elmer’s Song

Einstürzende Neubauten : Halber Mensch

Coil : Paint me as a dead soul

Sonic Youth – Satan is Boring

Current 93 : From broken cross, locusts

United Bible Studies : The One True God Lies to Himself While the One True Goddess Sings

Curtains

Vous êtes nombreux à m’exprimer votre peu de goût pour les rideaux et voilages. Je me fais donc un devoir, moi qui les aime tendrement, de vous apprendre à en faire autant. Et comment mieux aborder ce monde foisonnant et fascinant du rideau et du voilage qu’avec une thématique animalière ? Vous ne m’en voudrez pas de ne pas citer les adresses des diverses merveilles que je prendrai en photo pour vos beaux yeux : plus encore que pour la série Imagin’Hair, je me sentirais coupable de délation.

(Rue Roger Salengro, La Madeleine.)

Kanui & Lula : Tomi Tomi

Dingo

Je vous ai offert Mickey, Minnie et Donald, rien que du fait maison par de valeureux autochtones, mais il manquait encore Dingo – comme vous étiez nombreux à me le reprocher. C’est, je le concède, un Dingo très daté, disons très saisonnier, mais je fais ce que je peux. Je me casse quand même la tête, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. Si ce n’est pas assez bien pour vous, si vous ne me trouvez pas assez généreuse et compétente, je vous en prie, allez voir si d’autres auteurs contemporains en font autant sur leur blog.

Et cessez de me réclamer Iga Biva. Personne à part vous ne s’en souvient. Enfin, si, moi, mais je ne vais tout de même pas le peindre sur ma fenêtre pour combler vos frustrations, si ? Bon, ça se trouve où, ces peintures pour les vitres ? Je suis trop gentille avec vous. Faites-moi au moins le plaisir d’écouter cette merveille :

Stan Kenton : Eager Beaver

No Michoko

quand on n’a pas faim pas même
la place pour un Michoko
on perd des bagues que l’on portait depuis dix ans

j’ai perdu celle que je portais
dans ce bar de La Nouvelle-Orléans* consacré
à Marie Laveau famous prêtresse voodoo

je vais me sentir nue pendant quelques mois

(Marie Laveau’s Voodoo Bar, Decatur St, New Orleans, le ‎2 ‎septembre ‎2011.)

Dr. John (encore, oui, et alors ?) : Danse Kalinda Ba Doom

* Je pense que j’ai une subite et très puissante envie d’y retourner. Do you know what it means to miss New Orleans ?