Différent trains

Demain, Valentina et moi nous rendons au Transmissions Festival. Pour rejoindre mon amoureuse à Rome, je vais prendre deux trains, un avion et encore un train ; puis, ensemble, nous prendrons trois autres trains jusqu’à Ravenne. Soit un peu plus que mes quatre trains et un taxi d’hier pour rentrer de Regnéville avec un crochet par la Maison de la Radio et un direct sur France Culture avec Wendy.

J’aurai un peu le tournis après tout ça et sans doute envie de courir pour évacuer les toxines du voyage. Ensuite, je commencerai à avoir un sérieux trac de jouer dans un festival où je serai strictement la seule à ne pas être une superstar de la scène expérimentale et la seule à ne pas avoir l’habitude des grandes jauges – si un public de 650 personnes n’est rien pour ces formidables performeur.se.s, pour moi c’est proprement vertigineux (et dire que je vais lire en anglais…)

En attendant, notre amie Laila Sakini a inclus dans sa dernière émission sur Noods Radio les deux courts morceaux de notre 45 tours Permanent Draft. On peut voir la playlist entière et, mieux, l’écouter, ici. Merci Laila <3

erratum

Il y a deux fautes dans le livret de Permanent Draft, je m’en suis rendu compte en lisant la version papier – à savoir trop tard. Il y a une coquille dans le septième poème et le pire, c’est que le deuxième ne correspond pas à sa légende. Ce sera bientôt corrigé dans la version numérique mais l’objet conservera cette fausse note – d’une certaine manière, comme le dit Valentina pour me réconforter, ça participera au manifeste puisque nous savons apprécier le glitch, qui ne sera pas absent de nos parutions futures. Mais flûte, quand même. Flûte alors.

Permanent Draft : ta mère

La version numérique est en ligne aujourd’hui ; quant à l’objet, il sera disponible le 2 décembre : Permanent Draft est un flexi disc (45-tours souple, une seule face gravée) inséré dans un livret de 13 photos et 13 poèmes. Il esquisse la ligne esthétique de notre label et sort sur le label ami Horn Of Plenty de Nick Hamilton ; le graphisme est de Karolina Kołodziej, qui nous suit également dans l’aventure du label. Merci infiniment à eux deux. On peut donc désormais se procurer Permanent Draft ici.

Pourquoi le « ta mère » du titre, me demanderez-vous ? Parce que sur l’un des morceaux, je dis « Tu souris mais la vérité est amère », phrase traduisant littéralement ce qu’une passante a dit à Valentina un jour, dans une rue de Londres, « You smile but the truth is bitter ». Le mix fait clairement entendre un ta mère qui nous fait beaucoup rire. L’image sur la pochette est tirée du mode d’emploi d’un masque facial hydratant.

Voici le texte que Valentina et moi avons écrit avant-hier, à la demande de Nick, pour présenter l’objet sur Bandcamp :

Conceived as a manifesto for eponymous all-female label Permanent Draft, this limited flexi comes with a booklet of poetry and pictures based on the prime number 13.

Permanent Draft aims to highlight works showing a certain taste for fragmentary, irrepressible creative eruption and lo-fi experiments. Leaving the grandiose apart to pay and bring attention to the sounds, details and anecdotes of everyday life, picking up raw material from the ordinary.

Bitter truths, migrainous fulfilments, dead clowns, broken gods, taffeta fairies, fruit foxes and non-binary empty frames outline these very aesthetics.

crédits

Music composed, recorded and produced by Valentina Magaletti
Vocals and texts by Fanny Chiarello
Photographs by Valentina Magaletti & Fanny Chiarello
Mixed by Leon Marks
Mastered by Marta Salogni
Design by Karolina Kołodziej

Dire que je suis heureuse de cette parution serait un ridicule euphémisme…

Permanent Draft

Permanent Draft pour brouillon permanent mais aussi pour bol d’air / courant d’air permanent.

Ce sera d’abord le titre d’un objet que Valentina et moi avons imaginé ensemble et qui sortira début novembre sur un label ami ; une version numérique sera également disponible.

Cet objet sera notre manifeste, celui par lequel nous ébaucherons la ligne esthétique de notre propre label de musique expérimentale / micro-édition en anglais, 100% féminin, dont le nom est également Permanent Draft, et qui est basé à Londres.

Nous visons à révéler et à favoriser la richesse de la musique et de la poésie expérimentales féminines. Comme son nom l’indique, Permanent Draft souhaite mettre en avant des œuvres témoignant d’un certain goût pour le fragment, d’une irrépressible éruption créative et relaiera éventuellement des expérimentations low-fi. Cette approche laisse de côté le grandiose pour prêter attention aux sons, détails et anecdotes de la vie quotidienne, cueillant sa matière première dans l’ordinaire.

Une page Instagram existe déjà mais ne sera sans doute pas alimentée avant quelques semaines encore. Vous pouvez dès à présent nous suivre ici.

Notre première parution sera disponible le 13 avril 2023. La première année, nous ne publierons que trois albums (mais sept musiciennes), soit un vinyle et deux cassettes (versions numériques assurées, j’en réponds), notre programme est déjà bouclé. Nous avons aussi quelques idées de ce que nous aurions envie de publier.

Dimanche, avec notre super graphiste, Karolina, nous avons décidé du design de nos parutions et réfléchi à notre logo, c’était passionnant et très enthousiasmant. C’est un bonheur de travailler avec quelqu’un qui a un goût si assuré, une telle culture et tant d’idées, tout en sachant s’adapter à la ligne esthétique qui lui est proposée.

Parfois, quand je regarde le public se ruer comme un seul cerveau vers quelques produits culturels dits incontournables, je pense à ce que nous voulons faire, à la modestie de notre projet, à son honnêteté intellectuelle, et je me sens bien. C’est notre toute petite maison, elle sera accueillante, pleine d’audace et de vie – nos artistes sont déjà très enthousiastes, prêtes à donner un coup de main, et une généreuse mécène va nous permettre de commencer sans trop de craintes. Ce label, c’est de la joie.