L’art : collections privées du Nord

A – Des femmes

1. dans des bassins

un peu défiante

mal assise

ou déguisée en sirène (on voit que la queue est fausse à son élastique)

2. fortes en yoga

dans un bassin

ou à-même le sol (et malgré l’absence de bras droit)

3. en vitrine

prudes :

de dos pour masquer sa poitrine aux regards

ou le bras gauche tendu dans le même but

(+ étole)

ou dépoitraillées sans scrupule

voire provocante

+ jarre et pot

+ fruit (pomme ?)

4. en plein air

dépoitraillées sans scrupule

+ raisin

+ pomme

+ jarres

ou tournée de manière à masquer sa poitrine aux regards

5. vêtues

en vitrine (bergère)

ou en plein air :

flappers

vestale

ou gueuse

B – Des hommes

qui font peur (techniques mixtes)

pas trop (huile sur toile)

ou même pas (malgré l’épée)

en tout cas toujours vêtus, même si ce n’est pas beaucoup (ce n’est pas le cas dans l’art des collectivités, ces dernières se montrant curieusement moins conservatrices que les particuliers en matière de nudité masculine)

C – Des couples hétérosexuels

antique (avec poisson + coquillage)

colonialiste (avec esclaves et nombreux enfants – consanguins, cf. pelle sur le banc de gauche)

ou moderne (avec scooter)

D – Des enfants

des fils uniques

plutôt doué

ou mal assis

ou des triplés (plutôt empotés)

mais pas de filles

E – D’autres trios

de dauphins

ou de femmes moyennement vêtues

F – Des groupes d’amis

humains (nains pour la plupart)

ou animaux

(je regrette de n’être pas en mesure pour l’instant de vous présenter d’autres musées en plein air tels que ceux-ci ; on en trouve principalement à Lomme et à Sequedin*, parfois sous la surveillance d’un Bouddha)

G – Fucking Buren

* Ils semblent encore plus répandus dans le bassin minier.